Contrôler son e-réputation avec le brand content – le sens des mots

Dans le monde numérique dans lequel nous évoluons, nous sommes de plus en plus sollicités par des
contenus provenant de sources diverses. Les marques n’échappent pas à cet engouement : vidéo,
audio, textes, bannières, les supports sont nombreux. Pourtant, dans la course aux contenus parfaits
pour le référencement, il y a souvent un grand oublié, qui a des droits et envers qui nous avons des
devoirs.

Je parle évidemment de l’être humain qui sera le récepteur du contenu. C’est pourquoi aujourd’hui
j’ai envie de lui consacrer mes pensées et mes écrits. A travers le vaste sujet de la sémantique et de
l’impact des mots sur les lecteurs.

Qu’est-ce que la sémantique ?

« La sémantique est une branche de la linguistique qui étudie les signifiés, ce dont on parle, ce que
l’on veut énoncer.
En particulier, la sémantique possède plusieurs objets d’étude :

  • la signification des mots composés ;
  • les rapports de sens entre les mots (relations d’homonymie, de synonymie, d’antonymie,
    de polysémie, d’hyperonymie, d’hyponymie, etc.) ;
  • la distribution des actants au sein d’un énoncé ;
  • Les conditions de vérité d’un énoncé ;
  • l’analyse critique du discours ;
  • La pragmatique, en tant qu’elle est considérée comme une branche de la sémantique. »

Extrait de la définition de Wikipédia : https://fr.wikipedia.org/wiki/S%C3%A9mantique

Dans le monde du web, la sémantique est utilisée comme un arbre permettant de structurer des
données. Elle permet, notamment, aux moteurs de recherche d’indexer un site web. C’est-à-dire de
le classer correctement dans le but d’être retrouvé ou trouvé à l’aide d’une requête (pour les noninitiés, la requête est ce que vous tapez dans le moteur de recherche afin qu’il vous affiche une liste
de sites en lien avec votre recherche).

La sémantique côté internaute

Personnellement, j’ai envie d’aborder cette sémantique côté lecteur, ou internaute pour être plus
précise. Alors oui, je sais, temps d’attention : 3 secondes, lecture en « F », je sais tout cela. Mais estce une raison ou une excuse pour ne travailler que la zone « F » ? Oublier les quelques internautes
qui sont susceptibles de lire ? Mais quels effets les mots utilisés ont sur eux ? Quel sens donnent-ils à
mon contenu ?

Parce que c’est bien là mon sujet, l’impact du sens des mots. Au service du brand content, comment
un internaute perçoit-il ce qu’il lit ? Comment va-t-il le comprendre ? Ce sont deux questions
fondamentales desquelles découleront des réponses où se mêleront subtilement psychologie,
sociologie et stratégie.

Dans la stratégie d’un contenu qui marquera l’image de marque d’une entité, le poids des mots a son
importance en fonction de ce que l’on veut provoquer. Parce que ne nous mentons pas, être lu est la
raison d’être d’un texte, sinon il n’a pas de sens.

Le sens des mots au centre de votre stratégie.

Le sens, c’est dans ce mot que doit résonner toute la stratégie d’un contenu de brand content. Le
sens que doit prendre le message, l’image que l’on veut faire passer. C’est à ce point précis que
stratégie, psychologie et sociologie s’allient pour être au service de la communication de votre
marque. Connaître son internaute, le comprendre, dans le but de lui parler, de le toucher, de le faire
réagir.

Il y aura à ce moment-là, différents lecteurs : des passifs, des impliqués. Des lecteurs qui vont être
séduits et qui vont partager. Véhiculer votre image, une image soignée que vous aurez travaillée
dans le but de la répandre et servir votre e-réputation.

Mais dans cette magnifique rencontre, je pose une nouvelle question. Une question déjà abordée par
de célèbres auteurs, autour de leurs propres œuvres. Il me vient en tête Umberto Eco, auteur entre
autres romans et thèses de « Le nom de la rose ». « Que perçoivent mes lecteurs de ce que j’ai voulu
transmettre ?, que reste-t-il du message que j’ai glissé dans mes écrits ? Quel est l’impact des mots
que j’ai choisis sur mon lectorat ? »

Autant de réponses qu’il y a de lecteurs et même parfois des éléments auxquels l’auteur lui-même
n’avait pas pensé. C’est en cela que réside toute la magie que peut provoquer un texte.

Finalement, cet article penchera plus sur une réflexion philosophique à laquelle chacun est libre
d’apporter la réponse qu’il souhaite. Peut-on contrôler son e-réputation avec le brand content ? Et si
la réponse à cette question résidait dans le sens à donner au mot « contrôler ». Tout est question de
sens et perception de ce sens. Qui est finalement propre à chacun.

 

Virginie Duruelle

https://virginie-deruelle-webmaster.peauporcelaine.fr/

Catégories
E‐réputation
Menu Principal