E-réputation : vers une obligation d’éducation et de sécurisation des acteurs

E-réputation : vers une obligation d’éducation et de sécurisation des acteurs

 

La numérisation toujours grandissante du monde professionnel suppose indéniablement la prise en compte d’un certain nombre de nouveaux risques.

Désormais, avec l’utilisation du numérique, même en l’absence de précisions concernant les responsabilités pouvant être engagées, plusieurs cas doivent être là distingués dans le cadre d’un usage détourné de cet aspect numérique.

 

Il est possible pour des individus mal intentionnés de tenter de tirer profit de ce mouvement de « numérisation » en raison de la méconnaissance et de la faiblesse technique des différents acteurs.
Les professionnels, peuvent ainsi être victimes d’intrusions informatiques visant à recueillir des informations dont ils ont la charge. Par ailleurs, leurs clients se voient confrontés de plus en plus fréquemment à des campagnes de phishing ou d’hameçonnage, ou encore de charlatanisme. Et force est de constater que l’instantanéité de la diffusion des informations peut alors nuire immédiatement à la répution et à la crédibilité de ces professionnels.

 

Ainsi une nouvelle forme de nuisance voit le jour quant aux atteintes à la « e-réputation », comme par exemple des campagnes de déstabilisation et de dénigrement qui apparaissent régulièrement sur les réseaux numériques. Ceci peut de surcroît s’inscrire dans un cadre d’une politique de guerre économique, afin de capter dans un secteur ou une spécialité donnée les clients d’un concurrent. Une question se pose alors quant à la résolution d’un tel problème : la seule échappatoire en cas de nuisance d’une information erronée, n’est elle plus réellement la correction ou la suppression de la dite information – de par la complexité des actions à mener -, mais sa dilution par ajout d’informations pertinentes dans la globalité du système d’information ?

 

Face à ce constat, la prudence s’impose donc. Il apparait même qu’une double obligation devrait voir le jour en ce qui concerne la mise en œuvre de la politique de modernisation du monde professionnel. Une obligation d’éducation des acteurs, et une obligation de sécurisation des usages.

 

Catégories
Danger du web
Menu Principal