Impact énergétique des datacenters

Nous pourrions penser qu’Internet est une technologie propre. Cependant son utilisation engendre une colossale dépense énergétique. Les utilisateurs génèrent une forte consommation électrique lors de leurs échanges avec les serveurs.

Des solutions de centres de données verts émergent. Des géants du web soucieux de leur image, font le choix des énergies renouvelables. Malheureusement, certaines corporations utilisent toujours de l’énergie fossile pour produire leur électricité. Serions-nous à la croisée des chemins ?

 

 

La consommation énergétique des données

Depuis sa création en 1989, Internet n’a cessé de croître. Cependant il est loin d’être un réseau vert et brûle de l’énergie. Les données générées par l’IA (Intelligence artificielle), les réseaux sociaux, le cloud, le big data sont stockées sur des serveurs répartis sur la planète.

La dépense énergétique des data centers représente plus de 60% de leur coût d’exploitation. La production de l’énergie non renouvelable utilisée pour Internet pollue en émettant des gaz à effet de serre.

Si Internet était un pays :

  • il aurait plus de 4 milliards d’habitants ;
  • il serait le 6ème consommateur d’énergie ;
  • et le 7ème émetteur de CO2.

En 2015, Internet a englouti 1000TWh soit 4% de la consommation mondiale. Cela représente la production annuelle de 40 centrales nucléaires.
Sur 24000TWh d’électricité produite dans le monde, 39 % l’étaient avec du charbon !

Les datas centres consument 25 % de l’électricité utilisée sur Internet. L’énergie représente 60 à 70% de leur coût d’exploitation. L’électricité distillée pour refroidir les baies avec les climatisations représente 40% de la consommation des data centers.
En 2016 en France, il y avait 182 centres de données. Un seul data center consomme autant d’électricité qu’une ville de 30000 habitants.

 

Des stratégies de développement économiques et durables

Des solutions vertes

Il y a deux leviers pour gérer l’impact écologique de la production d’électricité des centres de données :

  • Diminuer la consommation d’électricité :
    • optimiser la gestion du refroidissement des serveurs ;
    • valoriser la chaleur dégagée (chauffage basse température : bureaux, piscines);
    • améliorer la consommation des serveurs avec des matériaux et des technologies basses consommations (techniques low voltage, processeurs Intel Xeon D-2100) ;
    • utiliser des serveurs virtuels ;
    • optimiser le code et éviter les calculs inutiles.
  • Utiliser des énergies renouvelables :
    • hydraulique ;
    • solaire ;
    • éolienne ;
    • géothermique.

Les équipements informatiques peuvent fonctionner jusqu’à 27°C sans risque de panne. Le free-cooling, utilisation de l’air frais extérieur, diminue de 27% la consommation des climatiseurs.

Délocaliser les data centres

Les géants du web délocalisent leurs data centers dans les pays du nord où l’air est froid : Facebook en Suède, Google en Finlande, OVH au Canada et les mineurs de cryptomonnaies en Islande. Les bénéfices sont bilatéraux :

  • les entreprises verdissent leur image tout en baissant leurs coûts d’exploitation ;
  • les pays Nordique développent leur économie.
    En 2018, l’Islande devrait plus que doubler sa production d’énergie avec 840GWh.

Orange a également fait le choix de la technique du free-cooling en délocalisant un datacenter certifié HQE (Haute qualité environnemental) en Normandie. Microsoft développe des datacenters immergés avec son projet Natick.

Les enjeux

 

La plupart des grands du web ont compris l’intérêt du développement durable. Au Web Summit de 2018, Apple estime que l’utilisation des énergies vertes est rentable.
Amazon et Netflix jouent le jeu de l’immobilisme en polluant notre écosystème. C’est à chaque citoyen de régir et de contribuer à laisser une planète viable pour nos enfants !

Des villes durables éclosent dans le monde, dont la cité Descartes à Paris et son green datacenter « Marylin ». Le bâtiment est vertical afin d’améliorer le rendement aéraulique. Il a un gain de 35 % par rapport aux autres data centers.

 

La 3ème révolution industrielle

Depuis 2006, Jeremy Rifkin a développé une vision stratégique où l’électricité ne serait plus centralisée mais répartie. Les énergies seraient distribuées par un réseau intelligent comme l’information sur Internet.

Ce développement plus soutenable est la 3ème révolution industrielle et économique. Cette transformation a déjà commencé. C’est une vision de l’énergie collaborative !

Ce paradigme admet la nécessité de moins consommer d’énergie pour mieux la partager. Il est indéniable qu’économiser l’électricité dans les centres de données est indispensable pour réduire l’empreinte carbone. De même, il est impératif de sensibiliser les internautes au surf écologique.

 

Gérald Thevenon

http://gerald-thevenon.com

 

Sur le même sujet :

http://www.influenceursduweb.org/big-data-et-environnement-un-enjeu-loin-detre-virtuel/

http://www.influenceursduweb.org/smart-cities-entre-les-promesses-des-villes-intelligentes-et-la-realite-comment-les-citoyens-sont-ils-impliques/

Autres liens ayant servi à la rédaction de l’article :

https://www.usine-digitale.fr/article/la-france-devrait-compter-200-grandes-centrales-numeriques-en-2020-vingt-de-plus-qu-aujourd-hui.N748244

https://www.novethic.fr/actualite/infographies/isr-rse/envoyer-un-mail-regarder-une-video-l-impact-environnemental-du-numerique-decode-145813.html

https://www.novethic.fr/actualite/infographies/isr-rse/envoyer-un-mail-regarder-une-video-l-impact-environnemental-du-numerique-decode-145813.html

https://www.greenit.fr/2018/01/30/numerique-60-de-lenergie-finale-2025/

http://www.itone.lu/actualites/economie-numerique-2-de-la-consommation-electrique-mondiale

https://www.connaissancedesenergies.org/les-chiffres-cles-de-lenergie-dans-le-monde-170926

https://www.fournisseur-energie.com/Internet-plus-gros-pollueur-de-planete/

https://www.blogdumoderateur.com/chiffres-Internet/

https://www.actu-environnement.com/ae/dossiers/efficacite-energetique/data-centers-reduire-facture-energetique-rester-competitifs.php

https://www.actu-environnement.com/ae/dossiers/datacenters/datacenters.php

https://www.zdnet.fr/actualites/cop21-quid-de-l-impact-des-datacenter-39828894.htm

https://www.tomshardware.fr/articles/soc-processeur-datacenter-tdp-xeon-d-2191,1-66714.html

https://www.latribune.fr/green-business/l-actualite/20120212trib000682792/l-islande-deroule-le-tapis-rouge-aux-data-centers.html

https://bfmbusiness.bfmtv.com/hightech/pourquoi-l-islande-est-devenue-la-place-forte-informatique-du-bitcoin-1373549.html

https://www.sciencesetavenir.fr/high-tech/informatique/numerique-et-ecologie-les-data-centers-des-gouffres-energetiques_121838

https://ledrenche.fr/2018/02/la-croissance-dInternet-respectueuse-environnement-7889/

https://www.informatiquenews.fr/orange-devoile-data-center-flambant-neuf-en-normandie-4855

https://www.youtube.com/watch?v=MpJLHMvD2fw

https://www.ovh.com/fr/blog/revue-des-datacentres-2019-step-3-beauharnois-canada-amerique-du-nord/

https://www.greenpeace.fr/il-est-temps-de-renouveler-Internet/

http://www.transition-energetique.org/jeremy-rifkin.html

https://www.sciencesetavenir.fr/high-tech/reseaux-et-telecoms/black-friday-le-numerique-un-gouffre-energetique_129653

https://www.sciencesetavenir.fr/nature-environnement/developpement-durable/le-green-friday-en-resistance-au-black-friday_129650

Menu Principal