La blockchain, vers un web décentralisé – état des lieux

Le web évolue avec la société et ses usages. Le web décentralisé permettrait une nouvelle appropriation du web, voire de se débarrasser de la prédominance des Grands du net. L’internaute redeviendrait maître de ses données. Il y aurait plus de sécurité dans les échanges. La confiance serait partagée.

La blockchain renferme cette promesse. C’est une révolution sur le réseau. Et comme dans toute révolution, il y a une part d’inconnu.

La fin du web centralisé ?

Failles et fragilité du modèle actuel

Internet est un réseau de services. A l’origine, le web est basé sur l’échange et le partage d’informations. La décentralisation du web est l’idéologie de base. Son évolution a complètement brouillé ce postulat.

Aujourd’hui, en 2019, le web que nous connaissons est hyper centralisé. Nous dépendons d’un système sur le modèle client-serveur. Nous sommes des utilisateurs. « On » utilise toutes les informations que nous donnons et que nous recevons.
Les géants du net, les GAFAM (Google, Apple, Facebook, Amazone, Microsoft) ont pris le contrôle du système. Ce sont eux qui dominent le web actuel.

Ce réseau est physiquement fragile. Si un problème technique important arrive, des parties entières d’Internet peuvent disparaître. Il est sujet au piratage et aux failles techniques.

L’opportunité du web décentralisé.

Le web change. Il évolue en permanence.

La possibilité d’un web décentralisé ouvre de nouvelles perspectives. La décentralisation du web permettra de ne plus dépendre des sociétés dominantes du net qui collectent nos données à leur profit. Le déséquilibre actuel pourra se réduire, disparaître.

Il deviendra dès lors possible d’échanger directement sans avoir besoin d’une plateforme centralisée. Ce réseau sera plus sécurisé. Nous redeviendrons maitres de nos données. La confiance sera partagée. Les usagers seront utilisateurs et participants de ce réseau.

C’est ce que promet la blockchain : distribuer et décentraliser le web.

Les promesses de la blockchain :

La blockchain est une technologie de stockage et de transmission d’informations sécurisées.

Ce système permet la modification des données et leur stockage de manière complètement distribuée et décentralisée. L’information validée, une fois sur le réseau, est impossible à modifier et à supprimer. Les transactions sont protégées (cryptographie). Il n’y a plus de dépendance à un serveur centralisé (remplacé par une multitude d’ordinateurs). Ce réseau ne peut être physiquement supprimé. Il est stable.

Le potentiel de la blockchain est énorme.

Les applications

Il n’existe pas une, mais plusieurs blockchains. Si la cryptomonnaie reste le domaine le plus connu en matière de blockchain , d’autres applications existent dans divers secteurs.

Certaines applications sont des alternatives décentralisées aux applications centralisées que nous connaissons et utilisons sur le web : messagerie instantanée, partage de vidéo, commerce électronique, modification de document partagé en temps réel, réseau social, covoiturage…

L’hyper sécurité des transactions et documents peut faire disparaître les intermédiaires autorisés : enregistrement des diplômes, vote en ligne, traçabilité des produits alimentaires, identification des diamants, contrôle des médicaments, cadastre, droits d’auteur, cartes grises…

Une blockchain peut exécuter des programmes. Un contrat peut s’effectuer numériquement. Il n’y a plus besoin d’un tiers de confiance ou d’une autorité humaine pour conclure et exécuter un contrat entre deux entités.

Obstacles

La blockchain reste encore confidentielle. Techniquement, cette technologie est encore difficile d’accès au non-initié. C’est encore le domaine des informaticiens.

La décentralisation du web remet en cause le modèle économique existant. L’économie mondiale en sera bouleversée.

La décentralisation pose des problèmes éthiques. Les dérives sont possibles et, sans organe de contrôle, il n’y a pas de garde-fou. Le web décentralisé pose des questions juridiques et de gouvernance.

L’hyper-sécurisation peut entraîner un risque d’hypersurveillance qui pourrait brider la liberté individuelle.

La blockchain est énergivore. L’énergie nécessaire pour faire fonctionner les serveurs du réseau est énorme.

Devenir

La blockchain a ses partisans et ses détracteurs. Tout comme en a eu internet à l’origine.

La blockchain peut réinventer le web. Autant qu’internet au commencement, c’est la promesse d’une révolution.

La partie technique n’est qu’une question de temps. La partie immatérielle appartient à la société et son évolution.

La décentralisation permet de repartir sur de nouvelles bases, plus égalitaires, plus partagées. Les sociétés (économiques et politiques) qui ont pris le contrôle d’internet perdront le monopole actuel.

Il ne reste plus qu’à la blockchain et au modèle décentralisé de ne pas tomber dans les mêmes dérives que le web.

 

Nadège Morin

http://morinwebmaster.com

 

Photos libres de droits :

https://pixabay.com/

 

Sources :

https://www.thedigitalnewdeal.org/wp-content/uploads/2017/06/the_digital_new_deal-org-JEANNEAU-Clement-LAgeDuWebDecentralise.pdf

https://www.lepoint.fr/editos-du-point/laurence-neuer/creations-la-blockchain-democratise-le-recours-a-la-preuve-18-12-2017-2180835_56.php#xtmc=blockchain&xtnp=1&xtcr=2

http://www.scilogs.fr/complexites/quest-quune-blockchain/

https://www.quantmetry.com/blockchain-fonctionnement-du-protocole/

https://marmelab.com/blog/2016/05/12/blockchain-expliquee-aux-developpeurs-web-la-theorie.html

Menu Principal