La dématérialisation au service de la protection de l’environnement : la grande mascarade !

Au lancement de la dématérialisation, nous avons tous été sensibilisés afin d’opter pour cette solution à grand renfort de slogan tel que « Faites un geste pour l’environnement et optez pour la facture numérique ».

Choisir cette solution apparaît comme la meilleure afin de diminuer la consommation de papier et dans l’idéologie tendre vers une démarche éco-responsable.

Cependant la dématérialisation est-elle réellement un atout pour protéger notre environnement ?

1)  Petite histoire de la dématérialisation

La dématérialisation consiste à passer d’un support papier à un support électronique. Elle a débuté par des initiatives individuelles et localisées. En 1967, l’envoi d’une disquette pouvait être plus rapide et moins coûteux que celui de 100 pages d’équivalent papier.

En France, c’est en 2001 que les processus de dématérialisation se sont enclenchés notamment dans le domaine des marchés publics.

Le plan « France Numérique 2020 » prévoit « que le papier devra être définitivement abandonné et l’intégralité des démarches publiques devront être dématérialisées ».

La dématérialisation ou gestion électronique des documents (GED) est en marche :

  • Dématérialisation des factures
  • Bulletin de salaire numérique
  • Démarches administratives, …

Le domaine de la santé est également impacté avec la mise en place récente du dossier médical partagé (DMP) : le carnet de santé numérique.

Nous constatons que la dématérialisation touche tous les secteurs d’activités et de services. Il n’y a qu’à regarder dans notre boîte aux lettres et faire le parallèle entre le nombre de courriers postaux et le nombre de courriers électroniques reçus par jour. Dans le monde, c’est 281 milliards de mails envoyés chaque jour et en France 1,4milliards. Un internaute reçoit en moyenne 39 mails par jour.

La mise en place de ces actions pour tendre vers le « zéro papier » a pour objectif principal de réduire notre impact écologique. Cependant, la dématérialisation est-elle réellement une démarche éco- responsable ?

2)  Lier dématérialisation et démarche éco-responsable, n’est-ce pas paradoxal ?

     a)  Aspect théorique : L’effet rebond ou le paradoxe de Jevons de la dématérialisation

William Stanley – économiste britannique dans son livre « Sur la question du charbon « en 1865 présente le paradoxe de Jevons « plus les améliorations technologiques augmentent l’efficacité avec laquelle une ressource est employée, plus la consommation totale de cette ressource aura tendance à augmenter, au lieu de diminuer. »

Introduire des technologies plus efficaces permettant théoriquement de faire des économies d’énergie augmenterait paradoxalement la consommation totale d’énergie.

La dématérialisation est donc un acteur majeur du changement climatique engendrant des impacts directs et indirects.

     b)  Aspects pratiques : La dématérialisation impacte le changement climatique et influe sur la consommation de masse

Le tout numérique bouleverse notre quotidien et a des conséquences sur notre vie et l’environnement : multiplication des équipements numériques énergivores, pollution, production de déchets.

Afin de mesurer les impacts de la numérisation, voici quelques données :

  • La consommation énergétique du numérique dans le monde augmente d’environ 9% par an ;
  • La part du numérique dans les émissions de gaz à effet de serre a augmenté de moitié depuis 2013, passant de 2,5 % à 3,7 % du total des émissions mondiales ;
  • Le trafic sur les réseaux de télécommunication et dans les data centers grimpe en flèche. La croissance de ce trafic est de 25 % pour les premiers, de 35 % en ce qui concerne les seconds sur la même période.
  • La production de l’Iphone 6 génère près de 4 fois plus de gaz à effet de serre que le l’Iphone 3GS ;
  • Le nombre de smartphones passera de 1,7 milliard en 2013 à 5,8 milliards en 2020, ce qui correspond à une croissance de 11% par an.
  • 47% des émissions de gaz à effet de serre sont dues aux équipements des consommateurs (ordinateurs, smartphones, tablettes, objets connectées…)

La production d’équipements numériques demande des quantités importantes de métaux rares et critiques : le tantale indispensable aux téléphones portables, l’indium pour la fabrication des écrans plats. En moyenne, il faut mobiliser 50 à 350 fois leur poids en matière pour produire des appareils électriques à forte composante électronique et la phase de fabrication consomme plus d’énergie que la phase d’utilisation.

Dans ce tout dématérialisé et cette course à l’utilisation d’outils numériques comment faire pour diminuer l’impact sur l’environnement ?

3)  La sobriété numérique, la clé pour une démarche éco-responsable de la dématérialisation

The Shift Project propose la définition suivante de la sobriété numérique : « acheter les équipements les moins puissants possible, les changer le moins souvent possible et réduire les usages énergivores superflus. »

Afin de diminuer son impact sur l’environnement, il est nécessaire de consommer responsable et en tenant compte de ses réels besoins :

  • Faire durer les équipements numériques et ne pas céder à la tentation de la société de consommation (88% des français changent de portable alors que l’ancien fonctionne encore)
  • Adapter ses équipements à ses besoins réels
  • Choisir des biens avec certifications environnementales
  • Limiter sa consommation d’énergie

La dématérialisation était pensée comme un atout pour la protection de l’environnement seulement elle engendre un effet rebond vecteur de pollution. Afin de diminuer l’impact environnemental de cette dématérialisation, optez pour la sobriété numérique !

 

Jessica Larénie

https://www.jessicalarenie.fr

Sources :

https://fr.wikipedia.org/wiki/D%C3%A9mat%C3%A9rialisation

https://www.ademe.fr/sites/default/files/assets/documents/guide-pratique-face-cachee-numerique.pdf

https://mag.attestationlegale.fr/2018/05/dematerialisation-impacts-lenvironnement/

http://www.pearltrees.com/jesslala/dematerialisation-environnment/id23338615#item244625952

https://mrmondialisation.org/le-paradoxe-de-jevons-ou-pourquoi-il-nexiste-pas-de-croissance-verte/

https://mrmondialisation.org/rapport-le-grand-bluff-de-la-dematerialisation-numerique/

https://www.ouest-france.fr/high-tech/parole-d-expert-pollution-numerique-videz-votre-boite-mail-5688794

https://theshiftproject.org/article/pour-une-sobriete-numerique-rapport-shift/

https://www.kaizen-magazine.com/article/le-numerique-cest-plus-ecologique/

https://www.dna.fr/environnement/2012/05/02/courrier-papier-versus-mail

http://eco-mobile.org/le-veritable-impact-de-la-dematerialisation-sur-lenvironnement/

https://www.frenchweb.fr/la-transition-energetique-et-numerique-face-a-lutilisation-des-metaux-rares/333338

https://www.techniques-ingenieur.fr/actualite/articles/minerais-conflit-industrie-electronique-infographie-40520/

https://www.bastamag.net/Numerique-cette-empreinte

https://www.gestion-documents.fr/dematerialisation-quel-impact-lenvironnement-aujourdhui/

Catégories
Société
Menu Principal