La désertation de Facebook par les adolescents

reseaux sociaux

La relation parents/adolescents sur les réseaux sociaux

Pourquoi facebook est-il déserté ?

Alors que les adolescents fuient le réseau social pour des applications telles que Snapchat, Instagram ou Skype, les parents deviennent de plus en plus présents. La prévention des dangers sur l’éternité des traces laissées sur le web n’est pas la raison du départ des adolescents, mais bien la présence de leurs parents. En effet ceux-ci ont une toute autre utilisation des fonctionnalités : garder un œil sur leur(s)enfant(s). Les adolescents entre 16 et 18 ans sont les plus concernés par ce désengouement.

Que font les parents sur Facebook ?

La principale utilisation de Facebook pour les parents est de garder un œil sur les fréquentations et activités de leur(s) enfant(s). Inconsciemment, les parents donnent plus de visibilité à leurs enfants car leurs publications se  basent exclusivement sur leur vie de famille. Partager des photos, des commentaires sur la vie de tous les jours, c’est mettre à nu une partie de la vie de ces adolescents qui peuvent avoir honte de ces publications.
Les adolescents paramètrent Facebook de façon à limiter l’accès de leur parents aux informations les concernant et ceux refusant d’être associés à leur parents préfèrent quitter Facebook pour d’autres  réseaux sociaux: Twitter, Reddit, Instagram (le réseau social qui a enregistré la plus forte progression en 2013, avec une croissance de 23% d’utilisateurs actifs), ou d’autres support plus « mobiles » tels que : Vine +105%, WeChat +379% WhatsApps 35%, Snapchat 54% pour cette messagerie instantanée éphémère.

Les bébés taggés

Depuis peu, nous assistons à une nouvelle tendance ; la publication des photos de bébés. Leurs premiers pas, le tout posté depuis le smartphone : bébé est déjà taggé sur Facebook. Beaucoup d’internautes ont donné leur avis très tranché sur le sujet et cela a donné naissance à des groupes « anti-bébés ». La chose la plus étonnante reste une extension utilisable seulement si vous  avez Google Chrome, il vous suffit de l’installer et votre fil d’actualités facebook ne contiendra plus  aucunes photos de bébés ! Vous pouvez télécharger l’application unbaby.me, et les photos de bébés deviendront des photos de chatons et chiots.

Comment cette tendance est-elle née ?

Le fait de montrer ces enfants et d’en être particulièrement fiers n’est pas nouveau. Mais de le faire sur internet, cela vient des stars Américaines, qui pensent  gagner en notoriété en partageant avec les internautes des moments intimes. La barrière vie privée / vie publique est de plus en plus fine. L’exemple le plus flagrant est celui de Kim Kardashian : la totalité sa vie privée est diffusée à travers sa téléréalité puis divulguée sur les réseaux sociaux pour être ensuite relayé par les médias. Le fait de partager tous les moindres recoins de sa vie privée donne une proximité avec le public et l’empire des Kardashian c’est construit sur ce modèle.

Les bébés ont déjà une vie digitale

Près de trois quarts des Françaises ont déjà publié une photo de leur bébé sur internet. Les réseaux sociaux permettent d’annoncer l’heureux évènement à venir, et de plus en plus de parents créent un compte Facebook à leur bébé, le nourrisse de photos comme un album. La pub de Google en 2012 nous illustre parfaitement ce schéma. (Consultable ici)

Comment Facebook contrôle les ouvertures de comptes pour des enfants ?

En allant du côté des conditions générales d’utilisations, nous remarquons qu’il est interdit d’ouvrir un compte pour des enfants âgés de moins de 13 ans.  Mais le géant Facebook peut-il réellement contrôler les milliards d’utilisateurs ?  Sachant que le compte est créé dans la majorité des cas au nom des parents, comment feront  les enfants pour exercer le droit de rectification et de suppression de ses données, mises en ligne par leurs parents dès leur naissance ?

L’éternité des traces laissées sur internet, même au-delà de la mort, constitue le majeur problème de cette tendance.  Mais comment faire lorsque ses données sont collectées même avant la naissance ? Une chose est sûre, Facebook se retrouve encore une fois au sein d’un problème de société de taille.

Audrey DIEMER, Magali COLAS.

Mots clés
· ·
Catégories
Réseaux Sociaux
Menu Principal