Le Narcissisme et la mise en scène sur internet

Avec l’arrivée des réseaux sociaux sur tous les supports, une habitude a fait son apparition : parler de soi, mais surtout de sa vie, la mettre en scène et l’exposer au monde entier. En quoi la mise en scène de soi est perçue comme une expression narcissique de nos jours ? Dans quel contexte peut-on la retrouver ?

Le narcissisme sur internet

Le narcissisme existe depuis des siècles, le Petit Robert  définit ainsi, en son sens courant, une « admiration de soi-même ». Il fait référence à Narcisse, un jeune homme qui, d’après la mythologie grecque, serait tombé amoureux de son reflet dans l’eau au point d’en mourir. Considéré comme un défaut de caractère, et selon son sens psychanalytique, le narcissisme représente la « fixation affective à soi-même »: l’amour excessif porté à son image personnelle est important.

Le  terme a pris de l’ampleur avec l’arrivée des nouvelles technologies. Le narcissisme s’invite partout, à travers les selfies, les vidéos youtube ou dans le fait de parler de soi sur les réseaux sociaux. Être narcissique est presque devenu banal. Il faut tout de même différencier deux types de narcissisme : l’un représentant l’admiration exclusive et personnelle et l’autre, lié aux phénomènes de modes sur internet. D’ailleurs, le « selfie » est devenu une habitude quasi quotidienne pour les consommateurs.

La génération du moi

Avec l’ère du web 2.0 et l’arrivée de nouveaux outils de communication, le phénomène du« moi je » s’est particulièrement développé. En 2013, le Time Magazine a décrit cette nouvelle tendance comme « The ME ME ME generation », terme faisant référence à la génération baby-boom, cette mode du « moi » a pris son importance au moment où l’aspiration de soi est en train de devenir quelque chose de normal et banal dans la vie.

Parmi les nouveaux métiers du web, un profil prône particulièrement : celui des blogueurs. Difficile de passer à côté de ce phénomène tant ils sont partout et fédèrent des millions de « followers »! Parmi eux, Lisa Gachet, allias Make My Lemonade, qui tient un blog consacré à sa passion de la couture et de la mode, passionnée de cosmétiques, Cynthia Dulude s’est spécialisée dans le maquillage et la beauté. Côté voyages, Nicolas du blog Le Petit Français, nous emmène aux quatre coins du globe, tout en partageant ses bons plans mode, lifestyle et bien plus encore.

Devenir blogueur : un mode d’expression narcissique ?

Mais qui sont ces blogueurs? Leur métier consiste-t-il simplement à raconter leur vie? Ce sont tout d’abord ces personnes qui, sur la Toile, racontent leurs vies, partagent leurs bons plans, leurs voyages, produisent du contenu différent chaque jour. Chacun(e) a plus ou moins d’influence, et surtout, de l’importance aux yeux de leurs « followers » (les personnes qui suivent leurs blogs)

Mais tenir un blog ne se résume pas à se prendre en photo, faire partager des photographies culinaires en échange de partenariats ou partager ce que l’on aime. C’est s’investir, partager son quotidien, dévoiler sa vie au grand public : on partage un moment spécial.

En quelques années, le métier de blogueur a bien évolué. Il n’essaye plus de montrer une vie rêvée et inaccessible, presque narcissique à son public. Au contraire, il tente de montrer ce qu’est sa vraie vie, comparable à celle des internautes. On retrouve de plus en plus cette mise en scène du quotidien dans les vidéos, les photos et les applications Snapchat. Cela leur permet de donner une image plus fidèle à la réalité.

Pour autant, aucun élément n’est laissé au hasard. Ils contrôlent cette mise en scène dans leur manière de s’exprimer. Au moment du tournage d’une vidéo, sur une application telle que Snapchat ou Live Instagram, ils ne peuvent pas lire un texte et doivent donc faire en sorte de bien choisir leurs mots, pour être compris de tous.

Cette mise en scène de soi contrôlée est de plus en plus visible sur les applications. Pour illustrer ces propos, on peut faire référence à la photographe Chompoo Baritone qui montre avec ses montages photographiques que la réalité est trompeuse. Dévoilées dans leur intégralité, les photos présentent une situation moins attractive que celle qui est affichée sur les réseaux sociaux.
Cela montre bien le fossé qu’il y a entre le réel et les réseaux sociaux, la vision véhiculée par la photographe ne choque personne. Finalement, tout le monde se rend compte que tout est mis en scène sur internet.

La mise en scène dite naturelle

« Le sociologue Erving Goffmann parlait de « La mise en scène de la vie quotidienne » qu’il publia en 1959. Cette phrase illustre bien la nouvelle forme de mise en scène en vogue sur les médias sociaux.

La mise en scène dans la sphère des blogueurs est dorénavant dite « naturelle », ce qui n’était pas forcément le cas avant.
Auparavant, le quotidien des blogueurs pouvait être appréhendé comme une scène de théâtre, avec des comédiens, des coulisses ou des éléments de décors. Le blogueur est dorénavant acteur de sa vie et de sa propre identité, développant une « facette» qu’il adopte pratiquement tout le temps.

On observe aussi que les blogs tendent de plus en plus à devenir « minimalistes » tout en étant assez alimentés et bien présentés pour plaire à leurs lecteurs.

Cette mise en scène « naturelle » est pourtant paradoxale : les photos paraissent prises sur le vif, alors qu’elles ne le sont pas réellement. La plupart des auteurs de ces photos, posts et Story (références aux vidéos « story » de l’application Snapchat) font attention à ce qu’ils disent, ce qu’ils font, car leur public est parfois jeune
Avec cette nouvelle application Snapchat, qui a pour principe de filmer à « l’instant-t », le quotidien de chacun est partagé. Cette mode a pris beaucoup d’ampleur cette dernière année chez les adolescents ou chez les personnes influentes sur internet. Elle est devenue un véritable outil de communication pour les blogueuses, comme Margot, du blog YouMakeFashion, qui a développé un lien avec les internautes de l’application, en leur offrant des contenus exclusifs et personnalisés pour sa « TeamSnapchat ».

Le but n’est plus forcément de se montrer, mais de dévoiler l’environnement dans lequel on vit et un quotidien auquel tout internaute peut s’identifier.

Rutler Nolwenn

http://time.com/247/millennials-the-me-me-me-generation/

https://phototrend.fr/2015/09/chompoo-baritone-lenvers-du-decor-dinstagram/

https://unsplash.com/photos/Qeqg7F9pfuU

Menu Principal