L’économie de la réputation

« La réputation est l’ensemble des informations que vous publiez – ou publiées par un tiers – sur vous-même sur un sujet quel qu’il soit. » explique Christophe Alcantara, Enseignant-Chercheur et Maître de Conférence en Science de l’Information et de la Communication à Toulouse. « Ces traces numériques que vous laissez de vous sur le web, vous ne les souhaitez pas nécessairement mais elles vous identifient. »

D’un point de vue individuel, cela nourrit ou amenuise votre notoriété et votre image. Ramenons cette réflexion à l’entreprise. Quels sont les enjeux économiques des traces laissées sur le web, par l’entreprise elle-même ou par des tiers ?

L’orientation économique

 1- L’enrichissement de l’identité numérique de l’entreprise

La réputation s’articule en plusieurs champs disciplinaires : économique, immatériel, symbolique et social. Le phénomène économique définit la valeur financière d’une entreprise. La réputation d’une entreprise et la confiance que véhicule une marque sont aujourd’hui beaucoup plus importantes que sa valeur économique.

« Les deux choses les plus importantes qui n’apparaissent pas au bilan de l’entreprise : sa réputation et ses hommes. » Henry Ford

En 2013, 64% des entreprises françaises étaient présentes sur Internet, soit 2/3 des entreprises.

Deux ans plus tard, 67 % des entreprises de plus de 10 salariés développent leur propre site web et certaines d’entre elles animent leur présence sur les réseaux sociaux (29 %),  détiennent un blog (9 %) et sont présentes sur les plateformes multimédias – comme Youtube (9 %).

En 2017, les entreprises sont de plus en plus connectées et actives sur les Réseaux Sociaux : leur image et leur réputation est en jeu.

L’identité numérique  d’une marque, d’une société ou d’une personne se définit à partir de toutes les traces numériques que l’on peut trouver sur le web les concernant. C’est la carte d’identité qui permet de gérer votre image de marque sur le web : être connu et reconnu dans votre domaine d’expertise.

2- Nécessité d’être lu, vu et entendu 

Pour avoir une identité numérique propre, il faut avant tout  assurer une politique de communication pertinente et maitriser sa stratégie web. Il existe aujourd’hui des outils et techniques qui permettent de défendre sa marque dans la jungle de l’e-réputation.

Faire le buzz, lancer une rumeur ou tout simplement faire du bruit autour de soi, c’est rendre son site identifiable et vivant. Cela génère du mouvement, bien souvent économique : développement du marché, fidélisation, pics de téléchargements, notoriété. La gestion des communautés de réseaux sociaux est le levier dont il faut user et abuser pour gérer son e-réputation.

Tous acteurs de notre réputation : un univers d’influences

Chaque individu est un puissant produit d’influence. L’utilisateur passe du statut de simple consommateur à celui d’acteur à part entière du réseau. En produisant son propre contenu, chaque internaute peut devenir son propre média. Il devient membre du « tribunal de l’opinion » un moteur puissant d’influence et craint.

L’image qu’une personne détient d’un tiers ou d’une société peut influer sur l’économie de celle-ci comme une rumeur influe sur l’image de quelqu’un : le bouche à oreille sur internet laisse des traces.

D’après une étude menée par le Forum économique mondial (WEF) la réputation d’une entreprise représente 25% de sa valeur.

Restons vigilant, les enjeux économiques sont engagés et les risques sont importants ; la perte du Chiffre d’affaires dû à une mauvaise image véhiculée sur internet, par un avis d’un tiers ou d’un employé mécontent ; la diminution de sa capacité à fédérer et à contracter.

« La réputation est construite par les médias et le bouche à oreille. Difficile, voire impossible d’échanger ou de bâtir sans une bonne réputation. L’e-réputation des entreprises est devenue un moteur essentiel de valorisation. Les entreprises voient leur cours de bourse dépendre de leur image publique. » Source Novethic.fr

Quelle prise de conscience pour demain ?

« Il est « urgent » que les entreprises apprennent à gérer leur réputation. La confiance pour l’homme est comme l’air que nous respirons, sans elle, il n’y a pas de relations économique, personnelle ou professionnelle » Leonard Gallot Les Echos 2016

La réputation est encore trop peu considérée dans les entreprises, cette variable est pourtant vitale pour sa santé économique. Nous naviguons dans un système d’influence où la compétition est de plus en plus dure, ne soyons pas naïfs de penser que le fait d’avoir le meilleur produit ou savoir-faire est suffisant.

 

CHIFFRES CLÉS DES CONNEXIONS ET PUBLICATIONS AU NIVEAU MONDIAL

Quel impact aurait une publication, postée par un tiers, portant atteinte à une entreprise? Avez-vous songé à l’effet « boule de neige » qui peut se produire ? Les chiffres clés ci-dessous permettent de mesurer l’impact sur son image et de prendre conscience que nous ne sommes pas seul maître de notre réputation.

 

Source : Médiamétrie et Mediametrie//NetRatings Mars 2016 – Base : 15 ans et plus

Aurélie Benavent

Mots clés
· · · ·
Catégories
E‐réputation
Menu Principal