Les ados et les réseaux sociaux : distance critique ou addiction ?

Ados réseaux sociaux addiction

L’utilisation des réseaux sociaux se multiplie de plus en plus chez les ados. C’est l’une des activités les plus courantes chez les jeunes d’aujourd’hui. On constate qu’un individu est inscrit sur 3 réseaux en moyenne et passe au moins plus de deux heures par jour derrière son écran.

Le rapport des adolescents aux réseaux sociaux

Les adolescents sont d’importants utilisateurs de nouveaux outils, ils les ont intégrés dans leur vie courante et n’ont pas peur du changement.

Les 13-19 ans passent en moyenne 13h30 sur Internet chaque semaine et ils sont 92% à l’utiliser. (1,2)

Le mobile provoque un comportement machinal et systématique de consulter son téléphone à l’instant T.

Peut-on considérer qu’il s’agit d’une addiction ?

 Addiction

La technologie est ancrée dans leurs vies. Ils ne peuvent s’en passer et elle a tendance à les envahir. De plus, avec le développement des smartphones, le nombre de jeunes connectés a augmenté.

Sur 2,206 milliards d’utilisateurs des réseaux sociaux, 1,925 milliards sont actifs sur mobile dont plus de la moitié sont des ados. (3)

L’écran omniprésent

Même si les réseaux sociaux permettent de maintenir des liens, ils peuvent également les éloigner du monde actuel (ne parler qu’avec des amis virtuels par exemple).Une distance de plus en plus fréquente chez les jeunes d’aujourd’hui qui privilégient la communication via un écran aux rencontres réelles.

Vérifier ses notifications sur mobile est devenu machinal : il semble indispensable de vérifier en temps réel les commentaires, le nombre de followers… La possibilité de consulter les réseaux sociaux amplifie ce phénomène.

Cela s’explique par le fait de pouvoir consulter des sites sociaux sur mobile, n’importe où, n’importe quand (chez soi, en cours, dans le métro).

Des relations dégradées

Ils n’ont pas conscience que ce qu’ils publient sur les réseaux peut avoir des conséquences. Exposés toute la journée, certains sont victimes de cyber-harcèlement et ne peuvent rien faire pour arrêter ce fléau. Ils se coupent du reste du monde et cela peut avoir des conséquences plus graves comme la dépression ou le suicide. En France, 40% des élèves ont subi un harcèlement en ligne. (4)

Les nouvelles technologies ont aussi un effet négatif sur la structure familiale, elle peut empêcher la communication au sein de la famille : ils ne profitent plus autant de ce lien spécial qui les unit.

 Distance critique

Les médias sociaux ont toutefois un effet bénéfique sur les enfants et les adolescents à condition d’être maîtrisés. Ils améliorent leur communication, mais également leur potentiel créatif notamment par la réalisation de divers projets (blog, vidéos, musique…). La maîtrise de ces outils influe sur l’apprentissage et la construction de personnalité.

Internet et les réseaux sociaux permettent également aux jeunes de trouver des réponses à leurs questions. L’accès à l’information sans barrière leur permet de s’ouvrir davantage, de se renseigner sur de nombreux sujets. Cela concerne des thématiques plus intimes, comme la santé. Même s’il est toutefois nécessaire de savoir faire le tri entre info et intox.

Les ados n’ont pas forcément conscience de ce risque. Ils veulent faire comme tout le monde, ce qui a tendance à modifier leurs comportements et cela peut aussi les isoler à trop vouloir s’exposer sur le Web. Ils sont donc les plus touchés par ce phénomène.

Comment accompagner l’adolescent

Les enjeux sont multiples :

Ne pas tomber dans une addiction, avoir un usage raisonné et pertinent des outils, un recul par rapport aux informations diffusées…

 Le rôle des enseignants

Les enseignants ont pour rôle de prévenir les élèves des éventuelles conséquences que peut avoir Internet. Pour cela, ils doivent les informer sur :

  • Le respect de la vie privée et du droit à l’image de leurs camarades
  • Le risque lié à leurs données personnelles
  • L’importance de parler de leurs problèmes à un adulte

 Le rôle des parents

Les parents sont dépassés par les nouvelles technologies, alors que leurs enfants semblent les maîtriser parfaitement. Ils n’ont pas conscience des dangers que cela peut engendrer. Il est donc indispensable t’établir des règles comme :

  • L’utilisation de filtres s’avère utile durant l’enfance pour éviter à l’enfant d’aller sur n’importe quel site
  • Limiter les nombres d’heures sur les réseaux sociaux

 E-Enfance

Le ministère de l’Éducation nationale a mis en place un partenariat avec l’Association e-Enfance. Cette association intervient pédagogiquement auprès des élèves dans les établissements scolaires, et a notamment pour mission l’éducation des enfants et des adolescents à une bonne pratique d’internet. (5)

Sources:

  1. http://www.blogdumoderateur.com/etude-ipsos-junior-connect-2015/
  2. https://www.digischool.fr/a-la-une/chiffres-cles-jeunes-nouvelles-technologies-13488.php
  3. http://www.blogdumoderateur.com/50-chiffres-medias-sociaux-2016/
  4. http://www.nonauharcelement.education.gouv.fr/que-faire/faire-face-au-cyberharcelement/
  5. http://www.nonauharcelement.education.gouv.fr/que-faire/faire-face-au-cyberharcelement/

 

Mélanie Bayol.

logo

 

 

Menu Principal