En termes de e-réputation, le cas des homonymes est bien évidemment un cas d’école. Entre celui qui vous ressemble, celui qui vous incommode et celui qui vous écrase, petite revue d’effectif des solutions dont vous disposez pour une e-existence plus paisible.

Dans la société pré-informatique, la préhistoire si vous préférez, la confusion entre homonymes restait peu fréquente. Au pire, un deuxième ou troisième prénom suffisait à clarifier toute ambiguïté auprès de l’administration. Puis l’ordinateur fut, les câbles couvrirent la planète, les réseaux se multiplièrent et au beau milieu surgit l’Internet. Notre monde se passionna alors pour tout ce qui ressemblait de près ou de loin à un écran. Il se prit même à penser que, derrière ce miroir, une autre existence était possible, que, dans cette humanité connectée, notre image tenait lieu d’identité, mais d’une identité virtuelle. Il est donc désormais devenu de bon ton de contrôler cette image, ce qui, pour la majorité d’entre nous, consiste à respecter quelques règles élémentaires de prudence. Toutefois, pour certains, leur présence sur le web se heurte à tous leurs autres, les bien-nommés homonymes. Pour ceux-là, pas de panique !, nous allons leur donner quelques conseils pour pallier à leurs difficultés.

Votre homonyme vous ressemble

Non content d’avoir copié votre nom, il réside dans le même secteur géographique que vous, ou pire encore, il exerce une activité proche de la vôtre. Que faire ? Un internaute averti en valant deux, priez pour qu’il ne soit trop tard et, sans plus attendre, bondissez chez votre hébergeur préféré. Là vous y réserverez un nom de domaine suffisamment explicite pour vous identifier sans équivoque.

Ainsi, vous habitez dans la région d’Albi, lui aussi, mais vous êtes pâtissier-chocolatier quand votre homonyme est spécialiste en écoconstruction. Vous ne savez plus quoi répondre aux demandes de devis que vous recevez quotidiennement, et d’ailleurs vous n’y connaissez pas grand-chose à l’ossature bois. Alors un url du type www.nomprenom-patisserie.fr vous dispensera sûrement d’acquérir ce Guide du charpentier.

Autre cas, vous êtes à Toulouse et lui à Berck-Plage, nonobstant, vous êtes tous deux chefs de produit marketing, qui plus est dans des enseignes rivales. Il peut donc arriver que vos interlocuteurs se trompent et voilà un prospect qui s’enfuit vers la concurrence. Pour y remédier, insistez sur votre origine géographique, mettez en avant, d’abord, vos différences, si minimes soient-elles.

Et s’il y a fort à parier que ces solutions ne soient pas pleinement satisfaisantes, encore une fois, dites-vous  que vous avez de la chance, vous et votre homonyme avez quelque chose de très cher en commun : votre nom. Pourquoi ne pas en profiter, alors, pour partager un peu plus ? Contactez-le et, qui sait, vous deviendrez peut-être amis, à la longue.

Votre homonyme est parfois embarrassant

Aïe ! Dorénavant, votre homonyme est fan de Playboy et l’assume. Il anime sous son nom, donc le vôtre, un blog à la gloire des célèbres playmates. Il va de soi que toute action en justice serait peine perdue dans la mesure où celui-ci respecte les cadres de la loi. Après tout, libre à lui d’avoir les goûts qu’il désire, d’en faire part au monde entier, et tant pis si ce ne sont pas les vôtres.

Heureusement, des solutions existent. Si se former au référencement et devenir un as du SEO ne se fait pas en claquant des doigts, il vous sera tout de même possible de submerger l’importun sous une marée d’informations. Créez-vous des profils sur les réseaux sociaux, ils vous assurent, en général, de très bons résultats sur les moteurs de recherche. Associez une photo à votre profil, ce qui vous distinguera de lui et vous permettra, dans le même temps, de contrôler les images de vous circulant sur la Toile.

En résumé, marquez votre différence et ne vous inquiétez pas trop, l’internaute qui vous recherche saura très vite, et de lui-même, trier le bon grain de l’ivraie. Surtout, n’oubliez pas, si votre nom est commun, c’est un avantage, car vous avez une multitude d’homonymes et les informations sont déjà noyées dans la masse.

Votre homonyme prend un peu (trop) de place

Enfin, le cas le plus épineux : vous cherchez du travail et votre homonyme est une célébrité. Si vous avez peu de chance de connaître la même mésaventure que Justin Bieber, cet internaute qui s’est vu supprimer son compte Facebook, il faudra, tout de même, vous faire une raison : vous ne pourrez jamais rivaliser et êtes condamné(e) à demeurer invisible sur le net.

Cependant, vous pouvez toujours mentionner le plus clairement possible les détails de votre profil : diplômes, profession, repère géographique. Et croisez les doigts pour que le recruteur qui vous googlera associe un ou des mots-clefs à votre nom.

Sinon, il vous reste toujours la possibilité de choisir un pseudonyme pour le web, et de communiquer et vous faire connaître sous ce nouveau nom. A moins que vous ne préfériez la solution ultime, aussi appelée la Eric Schmidt, du nom du directeur général de Google. Parfois radical, ce dernier préconise, en toute simplicité, la possibilité pour chaque citoyen de pouvoir changer de nom à sa majorité.

Pierre Hunout

Articles sur le même thème

© 2011 Les influenceurs du Web - Mentions Legales Andil : Expert e-learning - Colloque e-réputation à Toulouse Suffusion theme by Sayontan Sinha