Les outils numériques qui envahissent notre quotidien !

Les écrans : Un jeu d’enfants ?

Télévision, smartphone, tablette, ou encore ordinateur, les écrans ont désormais une place importante dans notre quotidien et plus particulièrement dans celui de nos enfants. Quels sont les dangers, ou au contraire les bienfaits d’une telle exposition sur la santé des plus petits ?

Télévision, smartphone, tablette, ou encore ordinateur, les écrans ont désormais une place importante dans notre quotidien et plus particulièrement dans celui de nos enfants. Quels sont les dangers, ou au contraire les bienfaits d’une telle exposition sur la santé des plus petits ?

L’enfant et les écrans

A l’heure où les tablettes font leur entrée sur les bancs de nos écoles, la question des effets sur la santé morale ou physique de nos petites têtes blondes se pose. Les études sur la question sont nombreuses et notre constatation première est que les résultats obtenus différent en fonction de l’âge, du temps passé, du moment de la journée ou encore du support numérique utilisé !

En 2013, la prestigieuse Académie des Sciences rend un rapport très attendu. «L’enfant et les écrans» fait l’effet d’une bombe dans le monde scientifique et de l’enseignement. En effet, ce dernier pointe du doigt les différents dangers liés à la concentration, au comportement et à la mémoire de l’enfant mais nous indique surtout que l’écran peut être un outil formidable pour l’intelligence, l’apprentissage, et toutes autres fonctions cognitives. «On voit trop souvent les aspects négatifs, les inquiétudes que les écrans suscitent, mais il existe aussi beaucoup d’aspects positifs», affirme Jean-François Bach, Secrétaire Perpétuel de l’Académie des Sciences, en exposant le rapport à la presse.

L’exposition aux écrans est-elle néfaste pour nos enfants?

Les effets psychologiques

Le rapport dénonce «l’exposition passive», en d’autres termes une exposition aux écrans sans interaction de l’enfant. Ce qui désigne clairement un coupable, que nous connaissons tous et qui trône dans la grande majorité des foyers français : Les écrans de télévision. Ce manque d’interactivité pousse l’enfant à ne plus savoir communiquer, réfléchir, altérant sa créativité allant jusqu’à avoir des retards de langage, des troubles du sommeil ou encore creuser un fossé dans l’environnement familial en négligeant la communication entre ses membres. De plus, les images y sont parfois violentes ou peu recommandables pour un enfant, ce qui peut provoquer des troubles du comportement, avec comme résultats des dépressifs en culottes courtes.

Les effets psychosomatiques

Sur le plan physique, on note aussi que les enfants qui ont une addiction aux écrans sont parfois en proie à la prise de poids par manque d’exercice et l’expression corporelle s’en trouve aussi grandement affectée. Les pédiatres s’occupant d’enfants touchés par l’obésité trouvent souvent une corrélation entre le manque d’activités physique et un temps trop important passé devant un écran et nous alertent sur les complications physiologiques que cela peut entrainer. L’enfant est aussi la cible volontairement ou non, des publicitaires. Une étude de l’université de Havard publiée dans la revue médicale «The Journals of Pediatrics» le désigne clairement « les enfants sont exposés à beaucoup de publicités sur la nourriture et les boissons, il est donc logique que l’utilisation excessive de ces appareils soit associée à une surconsommation de boissons sucrées et un risque d’obésité » Erika Kenney, co-auteur de l’étude. Au vu de ces résultats, il est de la responsabilité des parents de limiter le temps passé devant un écran et d’exercer un contrôle afin de préserver l’enfant.

Quand le numérique favorise l’apprentissage

En Suède, des Ipads sont utilisés dès l’école élémentaire.

 

Les tablettes à l’école, l’avènement d’une éducation 2.0 :

L’inquiétude des parents et du corps enseignant se voit par contre balayée par le rapport de l’académie des sciences. Celui- ci déclare même encourager vivement l’utilisation de tablette tactile, dès l’âge de 6 mois avec l’accompagnement d’un adulte. La tablette accompagnerait la construction d’une forme d’intelligence qui permettrait à l’enfant de prendre des décisions plus rapides. « L’intelligence numérique pourrait être plus fluide, plus rapide et multitâche que la culture littéraire classique, plus lente mais plus profonde. Mais ces deux cultures ne sont pas incompatibles, et si nos enfants apprennent à jongler avec les deux, à les combiner, ils feront des merveilles dont les générations précédentes seraient incapables» nous confie Olivier Houdé, psychologue spécialiste du développement de l’enfant (co-auteur du rapport).

Apprendre par le jeu :

Il n’en reste pas moins que chaque enfant passe en moyenne,  2 à 5 heures par jour devant un écran et que le cerveau de nos chérubins a besoin de repos. L’exposition aux écrans, à plus que jamais besoin d’un accompagnement pour ne pas dire d’un réel encadrement des parents ou des enseignants. Cependant, comme le rappel Idriss Aberkane, docteur en neuroscience et auteur du livre «Libérez votre cerveau» d’une façon très simple «le jeu est la manière naturelle d’apprendre pour les mammifères…et plus un animal est intelligent plus il joue… l’éducation devrait s’inspirer de l’industrie du jeu vidéo, quand on perd dans un jeu on recommence et ce n’est pas forcément le cas à l’école pour un problème de maths», et quel outil plus adéquat et offrant une telle ergonomie attractive par le jeu que les écrans pour attirer l’attention d’un enfant et lui donner envie d’apprendre en prenant plaisir à le faire.

Tamara MESRINE

http://www.tamara-mesrine-webmaster.fr/​

[1] http://www.academie-sciences.fr/fr/Rapports-ouvrages-avis-et-recommandations-de-l-Academie/l-enfant-et-les-ecrans-l-avis.html

[2] http://www.academie-sciences.fr/fr/Colloques/l-enfant-et-les-ecrans.html

[3] http://www.internetsanscrainte.fr/formation/mod/resource/view.php?id=182

Menu Principal