Les réseaux sociaux ont-ils un impact réel sur le recrutement des entreprises ?

emploi réseaux sociaux

Aujourd’hui, avec l’avènement d’Internet, une quantité pharaonique d’informations personnelles circulent sur le web, et plus particulièrement sur les réseaux sociaux. Ces réseaux attirent de plus en plus l’œil des recruteurs, qui n’hésitent pas à s’en servir pour affiner leurs recherches du « parfait candidat ».

Recrutement et e-réputation

Illustration par E.Chaunu pour Ouest-France

Selon le site ipsos.fr, seuls 4% des professionnels estiment aujourd’hui ne pas éprouver de difficultés à recruter. Parmi les principales raisons évoquées, on retrouve notamment la pénurie des candidats qualifiés ainsi que les contraintes budgétaires liées au processus de recrutement. Pour faire face à ces difficultés, les recruteurs utilisent de plus en plus les réseaux sociaux, qui sont plus rapides et moins chers que les outils de recrutement traditionnels. Une autre raison explique cette tendance : il est possible d’avoir accès à certaines informations personnelles que l’utilisateur ne mettrait pas en avant sur son CV ou lors d’un entretien. Il faut cependant faire la différence entre réseaux sociaux personnels et réseaux sociaux professionnels, où la e-réputation est davantage maîtrisée.

Les réseaux sociaux professionnels

Viadeo et LinkedIn sont les leaders incontestés des réseaux sociaux professionnels en France, avec pas moins de 10 millions de membres, d’après le site Les Echos Business. Parmi eux, 40% y sont présents dans un objectif de recrutement. Si les fameux « jobboards* » restent encore davantage utilisés aujourd’hui, « ne pas être présent sur Viadeo ou LinkedIn vous placent hors-jeu », avance L’Oréal. Pour les entreprises, les avantages sont nombreux. Elles peuvent optimiser le sourcing de leur recrutement, autrement dit, identifier et contacter les candidats potentiels plus rapidement. En effet, Viadeo et LinkedIn proposent des recherches par secteur d’activité, fonction, entreprise, nom… De plus, ils permettent aux recruteurs de diffuser des offres et de les communiquer à un public ciblé ou, au contraire, plus global. Enfin, autre avantage de taille : les tarifs. La diffusion d’une offre d’embauche coûte entre 50 et 100 euros selon les réseaux, contre plus de 500 euros sur les sites d’emplois traditionnels.

• De nouveaux prétendants

La réussite de Viadeo et LinkedIn a naturellement conduit à l’émergence de nouveaux réseaux sociaux spécialisés. Yupeek pour les jeunes diplômés, Digikaa pour les pros du web, ou encore Agrillink pour le secteur agricole, tous permettent de rentrer directement en contact avec les professionnels d’un secteur d’activité bien défini. Prenons l’exemple de Muxi, inspiré du modèle des confréries. Plus généraliste que les réseaux précédemment cités, Muxi est un réseau social organisé par secteur d’activité (les fraternités) et par métier (les cercles) et basé notamment sur la e-réputation. En effet, un système de réputation est mis en place dans chaque fraternité par l’intermédiaire d’un système de points alloués par les différents membres du réseau en fonction de la qualité des publications. Il est donc primordial de soigner son profil afin d’être le plus crédible possible aux yeux des potentiels recruteurs.

logo-yupeek logo-Digikaa logo-Agrilink
logo-Muxi

Muxi

• Une e-réputation maîtrisée

A l’origine, les réseaux sociaux professionnels ont été créés dans le but de faire du « networking », c’est-à-dire développer son propre réseau professionnel. Leur popularité vient donc avant tout de la richesse des informations accessibles sur ses membres, leurs métiers, ou encore leurs entreprises. Chacun présente son parcours, son projet et partage ses idées avec des personnes soigneusement sélectionnées afin de se construire un réseau de qualité. Ces informations, certes propres à chacun, relèvent tout de même de la sphère professionnelle et n’entachent en rien la réputation de son propriétaire. On parle alors de e-réputation « positive ».

Les réseaux sociaux personnels

• Facebook : véritable mine d’or d’informations personnelles

Contrairement aux réseaux sociaux professionnels, les réseaux personnels n’ont pas pour objectif principal de gérer une carrière mais permettent plutôt d’échanger des photos, des actualités, ou simplement de discuter. Facebook, réseau social le plus populaire dans le monde avec 1 milliard de membres actifs, en est un parfait exemple. En effet, avec 300 millions de photos uploadées chaque jour dans le monde et 3,2 milliards de « j’aime » et de commentaires postés, Facebook est une véritable mine d’or d’informations personnelles qui gagne de plus en plus l’intérêt des recruteurs. Selon le site américain Jobvite.com, 92% d’entre eux utilisent les réseaux sociaux pour accéder aux données personnelles de leurs candidats.

• Une e-réputation en danger

Aujourd’hui, Facebook, c’est 25 millions de personnes en France. Plus inquiétant : 25% des utilisateurs ne font absolument rien pour gérer leurs paramètres de confidentialité. Cela signifie qu’environ 6,25 millions de français ne savent pas qui peut accéder aux informations personnelles de leurs comptes Facebook. C’est en ce sens que les réseaux sociaux personnels représentent un véritable danger pour leurs utilisateurs. Pour les recruteurs, surfer sur les réseaux sociaux est un donc devenu un moyen de se renseigner et d’avoir accès à certaines informations ou photos que les candidats ne souhaitent en aucun cas partager. Selon une enquête de 2012 de Jobvite.com, voici la liste énumérant les éléments qui rebutent le plus les recruteurs :

–    Références aux drogues (78%)
–    Messages à connotations sexuelles (66%)
–    Jurons et insultes (61%)
–    Fautes d’orthographe et de langue (54%)
–    Consommations excessives d’alcool (47%)
Attention également à ne pas décrier son employeur actuel, cela fait mauvaise impression. Les propos racistes, sexistes et politiques extrêmes sont quant à eux rédhibitoires. Enfin, les appartenances à des groupes déviants sont également à éviter.Alors que nous vivons dans un monde constamment connecté au web, notamment par l’intermédiaire des réseaux sociaux, il est devenu impératif de bien gérer ses paramètres de confidentialité. Dans le cas contraire, les recruteurs en profiteront pour vous espionner et cela pourrait bien vous coûter une place dans une entreprise.

* Site internet dédié au recrutement de salariés

Fabien Vauléon

Menu Principal