Les réseaux sociaux, un moyen de valoriser son profil professionnel ?

pole-emploi

La recherche d’emploi ne cesse d’évoluer et fait aujourd’hui sa révolution numérique. En effet, que l’on soit demandeur d’emploi ou recruteur, il semble impensable de s’abstenir d’utiliser le web comme outil de recherche. Le marché de l’emploi étant saturé dans certains domaines d’activités, les demandeurs d’emploi se retrouvent dans un environnement hautement concurrentiel où la mise en visibilité sur internet semble représenter la seule issue de secours. Encore faut-il réussir à se créer sa place et à attirer l’attention des recruteurs.

Un secteur en pleine révolution numérique

Alors que le nombre de demandeurs d’emploi ne cesse de croître, la recherche d’emploi continue son évolution numérique. Même si le site internet de Pôle Emploi arrive toujours en tête des sites les plus consultés par les chômeurs (avec 5,8 millions de visiteurs uniques au mois d’août par exemple), d’autres s’affirment comme de vraies solutions alternatives et bénéficient d’audiences conséquentes et en augmentation, comme c’est le cas pour Indeed.fr avec 1,85 million de visiteurs et Leboncoin avec 1,79 million. La recherche d’emploi sur internet est donc devenue un marché à part entière disposant d’une très forte croissance. Ce marché apporte son lot d’opportunités, notamment la facilité pour établir une présence sur internet et créer des contacts, mais ouvre également la concurrence, d’où la nécessité d’une démarche de valorisation du profil pour les demandeurs d’emploi.

Ces derniers n’hésitent donc désormais plus à se tourner vers des solutions alternatives afin de multiplier leurs chances de trouver un emploi. Ces évolutions ont évidemment des conséquences sur le paysage hyperconcurrentiel du marché de l’emploi français qui voit fleurir des sites CV publiables en ligne, comme peut le proposer Doyoubuzz, ou des profils de réseaux sociaux entièrement tournés vers la recherche d’emploi ou la valorisation personnelle. Si Viadéo et Linkedin ont une existence intimement liée à l’univers de la recherche d’emploi, il est plus étonnant d’observer des comportements sur Twitter ou sur Facebook se calquant sur les attentes supposées des recruteurs.

Optimiser ses opportunités d’emploi grâce au réseau social Twitter

Le réseau social Twitter est un excellent cas d’école. En effet, celui-ci est devenu un véritable outil de recherche d’emploi grâce à son fonctionnement entièrement basé sur la notion de réseautage, ce que certains appellent « piston » ou « cooptation ». Chacun peut, grâce à Twitter, démontrer sa valeur et son expertise mais aussi être force de proposition et partager des ressources ou des informations utiles à tous.

Dans le processus de recherche d’emploi sur Twitter, certaines étapes sont à respecter si l’on veut espérer accéder aux offres officieuses ou s’adresser aux entreprises avec lesquelles on souhaite travailler :

  • Utiliser Twitter pour mettre en valeur son expertise, son savoir-faire, sa culture, son univers : le but de ce réseau social est de partager de manière virale de l’information. Ainsi, lorsqu’un « twittos » s’avère être un excellent pourvoyeur de connaissances dans un domaine donné, il étend son influence sur le réseau et attise la curiosité de nouveaux « followers », disposant eux-mêmes de nouveaux contacts potentiellement intéressants et, surtout, intéressés.
  • Effectuer une veille pertinente et ciblée : le demandeur d’emploi doit développer une veille de fond afin de se tenir au courant des dernières tendances dans les domaines qui l’intéressent, un aspect d’autant plus primordial qu’il permet d’anticiper la qualité des réponses au cours d’un éventuel entretien.

    Valoriser son profil sur le réseau Twitter

  • Montrer ses qualités sans en parler : on parle ici d’ « intelligence émotionnelle », notion de plus en plus importante pour de nombreux recruteurs. Cette terminologie englobe toutes les compétences difficiles à enseigner, qui relèveraient plus de l’innée ou du savoir-être, comme le leadership, l’adaptabilité ou la capacité à communiquer. Twitter permet par exemple de véhiculer une attitude positive, un bon jugement sur telle ou telle situation, une capacité de synthèse lorsque l’on s’exprime de manière pertinente sur un sujet en moins de 140 caractères, ou une attitude de leader lorsque l’on mène une conversation sur un sujet donné, que l’on se montre actif ou que l’on apporte de l’aide visible à notre réseau.
  • Créer son propre réseau : la cooptation est devenue une source importante dans le recrutement, Twitter permet d’optimiser ses chances de « rencontres » en développant son réseau. Rien de plus simple puisqu’il suffit de suivre des experts d’un domaine, d’échanger avec eux de manière pertinente et d’apprendre à les connaître. Le demandeur d’emploi prouve alors ses compétences ou ses connaissances directement sur le « terrain » et gagne en crédibilité.
  • Se nourrir des informations présentes sur le réseau : construire une communauté sur Twitter est primordial puisque cela donne accès aux informations les plus pertinentes sur les domaines choisis. En effet, son propre réseau dispense le demandeur d’emploi de la recherche d’informations, les nouvelles tendances ou les actualités importantes étant diffusées par sa communauté et directement à sa portée.

Un marché de l’emploi de plus en plus complexe

Alors trouver un emploi sur Twitter est-il possible ? La réponse est oui, étant donné que de nombreux tweets observables sont des offres d’emploi, qui ne sont parfois même pas encore transmises sur les circuits officiels. Si ces principes sont simples à suivre, ils témoignent des tendances actuelles dans la recherche d’emploi qui veulent que le demandeur ne soit pas juste capable de réaliser des tâches mais bien d’être proactif et imprégné des problématiques propres à son secteur d’activité. On constate également une banalisation d’échanges moins formels entre recruteurs et demandeurs d’emploi grâce aux réseaux sociaux.

La possibilité de trouver un emploi sur les réseaux sociaux est réelle

Néanmoins, et même si ces solutions sont louables, les recruteurs et les demandeurs d’emploi ne sont-ils pas en train de véritablement standardiser les solutions alternatives de recherche ? Si tous les demandeurs d’emploi décident de se mettre en valeur sur les réseaux sociaux, les recruteurs parviendront-ils à isoler les profils qui conviennent le mieux au poste à pourvoir ?

Dans certains secteurs d’activités bouchés professionnellement, il n’est pas rare de voir apparaître des profils sensiblement identiques sur les réseaux sociaux ou les sites d’offres d’emplois. Les mêmes mots-clés, les mêmes références, les mêmes followers, les recruteurs repassent nécessairement par des méthodes plus traditionnelles, comme l’entretien physique, pour recruter. Cette tendance ne semble pas en train de changer, puisque le savoir-être et la personnalité du demandeur restent déterminantes pour un recruteur tandis que le parcours physique pour être embauché semble même se complexifier. Le marché de l’emploi synthétise donc deux évolutions rendant de plus en plus complexe la recherche : les demandeurs d’emploi doivent rivaliser d’ingéniosité pour se mettre en valeur sur le web pour ensuite avoir l’opportunité de faire valoir leur candidature au cours d’entretiens toujours plus exigeants. La présence sur le web sert à se mettre en visibilité et à attirer l’attention des recruteurs, libre ensuite à chacun de laisser parler sa créativité, de trouver une manière innovante de le faire, et ainsi de se démarquer.

Floran Patience et Samuel Requier

Menu Principal