Licenciés pour des commentaires dénigrants sur Facebook

facebook

C’est une première. Le 19 novembre dernier, le conseil des prud’hommes de Boulogne-Billancourt a jugé fondé le licenciement de trois salariés d’une entreprise d’ingénierie pour avoir dénigré leur société et sa hiérarchie sur le réseau social Facebook.

 

Les faits remontent à deux ans en arrière. Lors d’une discussion, les trois salariés incitaient notamment leurs collègues à rendre la vie impossible à leur hiérarchie. La discussion ayant eu lieu sur le mur du salarié, nombre de personnes y ont eu accès et c’est ainsi que l’information est remontée à la hiérarchie. « La page mentionnant les propos incriminés constitue un moyen de preuve licite du caractère bien-fondé du licenciement », a estimé le conseil des prud’hommes. Cette affaire est un des premiers cas de licenciement Facebook médiatisé, elle pourrait donc faire jurisprudence.

Au-delà des faits, cette actualité fait ressortir deux points : d’une part un manque de maîtrise de propos diffusés sur Facebook et d’autre part une crainte de la part de l’entreprise de voir son image, et son e-réputation, dégradées.

Catégories
Juridique
Menu Principal