Se former à l’E-réputation en 2015, une nécessité ?

Formation-E-reputation

Si la E-réputation commence à faire parler d’elle dès le début des années 2000, c’est au cours de l’année 2011 que le terme explose et se met à buzzer réellement. Bonne ou mauvaise, la E réputation inquiète, elle interpelle. De nombreux organismes l’ont bien compris et depuis quelques temps, foisonnent sur le web, des dizaines de formations destinées à vous rendre maître de votre réputation numérique. Un marché florissant qui cible à la fois les particuliers et les entreprises. Mais sommes nous tous concernés par ces formations ?

Idée reçue n°1 : la E-réputation, on en parle quand elle est négative

En matière de cyber-réputation, nous avons tous à l’esprit, le cas de cette photo d’une soirée arrosée qui se propage sur le net à la vitesse grand V et met directement sur la touche ce jeune cadre si prometteur ; ou la rumeur lancée sur Facebook qui ternira pour des années l’image d’une petite collégienne. Au niveau de l’entreprise, les bad buzz sont devenus légion, on s’en amuse, on les déplore. Mais une réputation qu’elle soit numérique ou réelle se fait, se défait, se construit. Elle peut être mauvaise oui ! Mais il existe tout autant de cas où la réputation d’une personne ou d’une entreprise est bonne, voire excellente. Comment améliorer sa E-réputation ? Comment passer d’une mauvaise réputation à une bonne réputation ? Comment préserver cette E-réputation positive ? Ce sont les secrets que se proposent de vous livrer de nombreux organismes de formation.

À qui s’adressent les formations en E-réputation ?

Nous pourrions répondre : à tout le monde puisqu’à l’heure du web 2.0 et de l’interactivité toujours croissante des réseaux sociaux nous sommes tous concernés. Mais globalement, ces formations en E-réputation touchent deux cibles principales : les entreprises (au travers de leurs collaborateurs) et les particuliers. Certaines formations tentent dans la même session d’interpeller ces deux publics. Les problématiques même si la frontière est ténue sont pourtant différentes. Il s’agira pour les particuliers d’apprendre par exemple, les techniques de base en matière de communication sur les réseaux sociaux ou de protection de ses données personnelles tandis que les professionnels aborderont la gestion de crise, la sécurité des réseaux et la stratégie en web réputation, entre autres.

Dirigeant, responsable marketing, community manager : c’est mon métier ! Ai-je vraiment besoin d’une formation ?

  •       Est-ce que j’utilise régulièrement des outils de web monitoring pour suivre les avis de mes clients mais aussi les communications de mes concurrents et les révélations et comportements         « numériques » de mes collaborateurs ?
  •       Est-ce que j’ai déjà dans mes cartons une stratégie prête à l’emploi en cas de crise de E-réputation ? (communément appelée badbuzz qui peut se démultiplier en quelques heures ?)
  •       Est-ce que j’ai déjà supprimé un avis client défavorable sur Facebook ou Trip Advisor parce que je ne savais pas comment gérer le problème ?
  •       Est-ce que je connais les outils juridiques à ma disposition en cas de E-diffamation ?
  •       Est-ce que je connais toutes les bonnes pratiques pour mettre mon entreprise ou ma marque en valeur sur Internet ?
  •       Est-ce que je suis obligé de payer une agence pour gérer ma E-réputation ?

Satisfait par vos réponses ? Vous ressentez quelques petites lacunes ? C’est tout à fait normal. La gestion de la E-réputation en entreprise est devenue en quelques années un enjeu d’une extrême importance et investir dans une bonne formation apparaît comme une réponse adéquate à ce pari sur l’avenir.

 

Idée reçue n°2 : un particulier n’a pas besoin de formation en E-réputation

Le saviez-vous ? Dans une enquête de Régionsjob en 2014, 48% des employeurs déclaraient « Googleliser » les candidats ayant postulé dans leur entreprise ! Ils n’y cherchent pas nécessairement des photos de vous en mauvaise posture ! Non. Ils cherchent à en savoir plus sur vous tout simplement : votre profil, la façon dont vous pourrez vous adapter à leur entreprise, vos compétences, votre expertise, la réalité des expériences que vous annoncez sur votre CV ! Face à cela, deux stratégies : en cacher le plus possible (voire vous rendre complètement invisible) ou montrer le meilleur de vous-même.  C’est ce que vous apprendrez dans ces formations à l’E-réputation personnelle ou « personal branding ». On vous enseignera comment établir une frontière solide entre vos sphères numériques privées et professionnelles. À gérer, là encore, une crise en E-réputation orchestrée par un tiers, à titre personnel ou professionnel. Ce sera aussi l’occasion de mieux comprendre les paramètres de confidentialité des différents réseaux sociaux, la façon d’y communiquer et si vous avez des enfants, de mieux leur expliquer les enjeux de cette E-réputation grandement ignorée de la toute jeune génération Y.

 

Se former : comment, où, à quel prix ?

En saisissant dans un moteur de recherche ces deux mots : « formation E-réputation ». Vous aurez accès à un nombre impressionnant de formations. Certaines instaurées par des associations tournées vers l’aide aux entreprises sont gratuites (CCI, associations d’entrepreneurs, instituts divers), ne les négligez pas. D’autres, nombreuses sont organisées par des agences web, consultants, organismes de formation : elles sont payantes (les fourchettes de tarifs variant du simple au quintuple voire plus), et les problématiques abordées peuvent y être très différentes tant en quantité qu’en qualité. Même s’il est indéniable que parmi celles-ci existent des formations de valeur, un comparatif et une prise de renseignements paraissent indispensables (pourquoi ne pas étudier leur E-réputation ?). Enfin, de plus en plus d’établissements réputés et d’universités élaborent des modules ou des formations complètes à l’E-réputation. Selon le type d’établissement, il s’agira d’enseignement public gratuit ou privé et payant. C’est le moment de se renseigner !

 

Mais au final, la E-réputation ne relève-t-elle pas du bon sens ?

A-t-on vraiment besoin de se former pour apprendre à gérer sa E-réputation ? Concernant le domaine de l’entreprise, il apparait de plus en clairement que oui. Quant au bon sens dont nous devrions faire preuve, il faut bien reconnaître que la vertigineuse évolution des réseaux sociaux le met à dure épreuve.  Enfin, le premier pas vers le contrôle de sa E-réputation serait d’en avoir conscience or pour une majorité d’internautes, cette notion est encore vague. La question qui se pose alors est la suivante : ne faudrait-il pas prévoir dans les programmes scolaires et ce dès l’école primaire, une initiation à l’E-réputation ? A ce propos saluons l’initiative de ces jeunes lycéens Vincent et Kevin, en BTS communication qui mènent à l’attention de leurs camarades de seconde une action de sensibilisation sur les dangers des réseaux sociaux.

Logo-nom-134x121

Cécile Jeanne

Voir aussi sur le site des influenceurs

Chercheur d’emploi, suivez la piste du personal branding

Au sein des pratiques numériques, sur quoi s’appuie le recrutement ?

Pourquoi les entreprises ont intérêt à miser sur le Web 2.0

Menu Principal