Quand le web vous suit à la trace

Quand le web vous suit à la trace

Sur internet, on ne peut pas ne pas laisser de traces. De la résolution d’écran à l’adresse IP, il suffit d’ouvrir le navigateur de quiconque pour récupérer des informations sur lui. L’utilisateur doit penser à toutes ces traces qu’il laisse dès l’instant où il va sur le web, qu’elles soient volontaires ou  involontaires.

La navigation sur le web

À l’instant même où l’internaute ouvre une page web, ses traces sont enregistrées, comme des empreintes laissées dans la rue en se déplaçant. Le site Anonymat.org propose de voir ces informations. Dès la connexion,  on peut ainsi connaître la localisation grâce à l’adresse IP, le système d’exploitation, le navigateur. Jusque là rien de dramatique. Mais celui qui le veut peut également consulter l’historique et ainsi connaître les recherches effectuées ou encore les pages consultées. Ces traces laissées peuvent-elles influencer le quotidien ?

Il en va de même avec les profils Facebook : tout ce qui est mis (photos, messages ou autres) est enregistré et peut être utilisé à des fins commerciales ou promotionnelles. Louise MERZEAU y fait référence dans son étude «Identité numérique : traces, information, présence». Où elle décrit les informations générales sur la « politique de confidentialité » de Facebook. C’est ainsi que la e-réputation prend naissance. Il est alors très simple pour chacun de connaître la vie d’une personne lambda. « L’histoire de Marc L. » en est le parfait exemple, cet article décrit toute la vie de Marc L. à partir des informations trouvées sur le web, des traces laissées volontairement ou non.

C’est également un moyen de décision potentiel pour un futur employeur face à une candidature. Morale de l’histoire, comme le dit la CNIL, « sur Internet, l’anonymat n’est pas la règle. Il convient d’être vigilant ».

Catégories
Traces numériques
Menu Principal